Dobračina 27 - Beograd
Obavešteni smo da postoje pokušaji lažnog predstavljanja…
…imenom SVETOG VID-a u različitim krajevima balkana…
…i ovim putem želimo da ukažemo na ovu zloupotrebu našeg imena.
Upozoravamo posetioce sajta da je adresa Specijalne bolnice SVETI VID
…isključivo Dobračina 27 u Beogradu i jedina lokacija na kojoj naši lekari rade…
…sve ostale informacije o gostovanjima naših lekara van Beograda su NETAČNE.
Youtube Youtube Twitter Google +

Correction de l’erreur de réfraction

Correction de l’erreur de réfraction

L’Hôpital Spécialisé Sveti Vid a introduit en Serbie la chirurgie réfractive, les procédures chirurgicales et interventions au laser qui ont pour objet de corriger les erreurs de réfractions telles que myopie, astigmatisme ou hypermétropie. Cette branche surspécialisée de l’ophtalmologie existe dans l’ophtalmologie moderne depuis les années 1980, et elle est finalement devenue accessible même ici, grâce à L’Hôpital Ophtalmologique Sveti Vid.

Qu’est-ce que la chirurgie réfractive?

La chirurgie réfractive comprend une série des interventions chirurgicales ou au laser qui ont pour but de corriger les erreurs de réfraction – myopie, astigmatisme ou hypermétropie. Elle sert à éliminer la dépendance des instruments conventionnels tels que les lentilles de contact et les lunettes. La chirurgie réfractive chez les enfants est convenable dans les cas spéciaux, dans la période où le développement de l’acuité visuelle est très accentué, et la correction complète est nécessaire, mais elle ne peut pas être réalisée, à cause de l’intolérance aux lentilles ou lunettes, avec une anisométrie grave, ou les erreurs de réfraction bilatérales importantes, qui ne peuvent pas être guéries par la thérapie conventionnelle. Ces méthodes, qui existent officiellement dans l’ophtalmologie mondiale pendant des années, sont finalement devenues notre réalité, depuis que L’Hôpital Spécialisé Sveti Vid avait été fondé.

Le potentiel de la chirurgie réfractive est immense, pour les grandes et petites erreurs de réfraction, y compris l’astigmatisme, en choisissant la méthode la plus appropriée. Une immense expérience dans ce champ est très importante pour une bonne réaction. C’est particulièrement important de choisir une bonne méthode pour chaque patient, de combiner les méthodes différentes ou d’adapter l’approche s’il est nécessaire.

Le laser excimer est la méthode la plus populaire et en même temps la moins invasive. Elle représente l’application d’un rayon de laser guidée par l’ordinateur et bien contrôlé – en fait, ce sont les points ‘volants’ d’une haute fréquence, utilisés pour transformer la surface de la cornée d’après le modèle désiré, en améliorant de telle manière son pouvoir réfractif. Le spectre de puissances qui peuvent être ‘éliminées’ est défini en avance, sur la base des paramètres spécifiques constatés pendant examen.

L’épaisseur de la cornée, sa forme et son stabilité, tout cela a une très grande importance. Le laser excimer est utilisé pour corriger la myopie jusqu’à -13 D (avec l’astigmatisme) et l’hypermétropie jusqu’à +6 D, lorsque l’épaisseur de la cornée est convenable. Quand la cornée est mince, ce spectre est moins large. Lorsque l’erreur de réfraction n’est pas stabilisée, l’intervention au laser pourrait être réalisée afin d’obtenir une vision confortable, aiguë, et dans le but de se passer de lunettes. S’il est nécessaire, il existe une possibilité de corriger de nouveau des petits changements apparus plus tard, ce que dépend de l’épaisseur de la cornée (la correction additionnelle). Cette condition a une importance cruciale pour la sûreté de l’intervention. Quand le niveau du degré de l’anomalie est plus grand et la cornée est mince, il est recommandé de choisir le traitement chirurgical qui comprend l’implantation des lentilles intraoculaires spéciales, ayant en vue les possibilités suivantes:

a) L’intervention chirurgicale avec les implants réfractifs de la lentille intraoculaire, sans éliminer le cristallin naturel, biologique, en gardant le pouvoir de l’accommodation. C’est la soi-disant lentille intraoculaire phaque (LIO) pour des myopies fortes et des hypermétropies fortes, et LIO phaque torique pour la correction combinée d’une erreur de réfraction sphérique et astigmatique. Cette méthode est appliquée chez des patients qui toujours possèdent la possibilité de l’accommodation, jusqu’à 35-40 ans. Par conséquent, l’accommodation est gardée, et la vision de loin est corrigée. La qualité de ces lentilles est exceptionnelle. Il est possible de corriger de cette manière la myopie jusqu’à -22 D (ou -25, ce que dépend du type de lentille), et l’hypermétropie jusqu’à + 10, avec une correction torique jusqu’à 7 D (lentille phaque torique). Il y a de différents types de lentilles – les lentilles qui sont insérées dans la chambre antérieure de l’oeil (angle supported) et les lentilles qui sont posées sur l’iris (iris claw), flexibles pour l’implantation à travers une petite incision. Les résultats sont magnifiques. L’intervention chirurgicale est courte, généralement sous anesthésie locale, et le rétablissement est rapide, déjà le jour suivant. Il existe une possibilité de réaliser une opération binoculaire, ou les opérations un jour après l’autre. Les LIO phaques sont utilisées aussi dans la chirurgie réfractive pédiatrique, afin de corriger une erreur de réfraction binoculaire importante, ou dans les cas de l’anisométrie sévère, lorsque la thérapie conventionnelle reste sans résultats, et il existe une menace sérieuse de l’amblyopie. Dans ces cas, l’anesthésie générale est obligatoire.

b) Chez les patients myopes ou hypermétropes plus âgés, lorsque le cristallin a perdu son pouvoir d’accommodation, et il existe une dépendance aux autres lunettes, mieux connues sous le nom de lunettes de lecture, la méthode choisie ne sera pas le laser, ni l’implantation d’une lentille phaque, mais l’échange du cristallin par une intervention chirurgicale, au lieu duquel est inséré un implant intraoculaire, spécialement choisi pour convenir aux besoins de chaque patient, à ses exigences professionnelles et ses autres demandes. Beaucoup de patients sont très contents d’avoir choisi un implant intraoculaire multifocal flexible, qui offre une vision confortable de près pour les objets proches (l’imitation de l’accommodation), d’éloignement moyen (l’ordinateur), et de loin.

Si les patients qui subissent une opération de la cataracte (phacoémulsification) choisissent l’implant multifocal, ils peuvent en même temps corriger leurs vieux problèmes de réfraction. De cette manière, l’implant multifocal flexible en fait élimine cette double dépendance des lunettes, en offrant une bonne qualité de la vue pour des distances différentes (l’imitation de l’accommodation). Toutes ces procédures exigent un savoir et une pratique chirurgicale adéquate, car la précision chirurgicale représente une prémisse très IMPORTANTE, pour qu’il soit possible de profiter au maximum du potentiel de la chirurgie réfractive. Par conséquent, il est très important que le chirurgien qui exerce la chirurgie réfractive soit un expert dans ce champ, et qu’il donne le maximum à ses patients. Pour l’élimination de la cataracte congénitale ou traumatique chez les enfants âgés plus de 5 ans, souffrant d’une amblyopie légère ou moyenne, il est recommandé d’utiliser un implant multifocal pour compenser la perte d’accommodation après une opération de la cataracte, et pour ‘rétablir l’accommodation’ dans une certaine mesure.

La chirurgie de l’échange du cristallin se réalise sur les deux yeux en même temps, ou jour après jour, sous anesthésie locale (chez les enfants générale), dans le cadre de la chirurgie ambulatoire. Le rétablissement – le jour suivant, ou après une période d’adaptation qui dure quelques jours. La chirurgie réfractive représente la couronne du savoir chirurgical, et la reine de l’ophtalmologie. Elle n’est toujours pas présente à l’Université de Belgrade. Les débutants et les médecins sans expérience dans ce domaine ne sont pas autorisés de travailler dans ce champ, parce que cela pourrait être dangereux. Un manque de connaissance et d’expérience dans le champ de la chirurgie réfractive pourrait causer des malentendus, et pourrait devenir une source des illusions et de la peur quand il s’agit de cette manière de correction de la vision. Et pourtant, ce sont les procédures officielles, et excellentes si elles sont effectuées par un expert dans ce champ, donnant le plaisir à tous les patients opérés.

Pendant combien de temps ce problème est actuel dans l’ophtalmologie moderne, depuis combien de temps il existe, et quels résultats sont obtenus?

Les débuts de la chirurgie réfractive datent depuis longtemps, depuis plus de 50 ans, quand Baraquer, Sateau et Fiodorov ont fait les premiers pas en essayant de corriger la vision par la chirurgie. Ces premiers pas, même toujours très éloignés de la réalisation du but final, étaient en tout cas très importants pour le développement de la chirurgie réfractive. Depuis à peu près 25 ans, jusqu’aujourd’hui, la chirurgie réfractive est développée dans une nouvelle branche surspécialisée de l’ophtalmologie. De nombreux congrès avaient été organisés, et beaucoup de livres et de journaux sur ce thème avaient été publiés. Il y a des années déjà que les étudiants et les jeunes ophtalmologues suivent des cours de la chirurgie réfractive dans les pays développés, mais malheureusement ce n’est pas le cas ici, en Serbie. Le laser excimer est utilisé en ophtalmologie depuis les années 1980. C’étaient des premiers lasers hardware, aujourd’hui abandonnés, les précédents de lasers modernes.

Aujourd’hui on utilise le laser excimer, équipé d’un logiciel, qui peut adapter l’intervention à chaque oeil. Il est au sommet de son développement. Le but précisé il y a longtemps est réalisé finalement. Le rêve des millions de gens est devenu la réalité! La précision, la possibilité de prévisions, la sûreté de la procédure et des millions de patients contents qui ont subi l’opération dans tout le monde, tout cela était la raison pour les autorités les plus hauts dans l’ophtalmologie d’adopter officiellement les interventions au laser.

L’âge d’or de la chirurgie réfractive ne commence pas, il se continue.

C’est l’âge des résultats stables, où les buts précisés il y a longtemps deviennent la réalité. Grâce à l’hôpital Sveti Vid, cette branche de l’ophtalmologie, inaccessible il n’y a pas longtemps, est devenue notre réalité aussi.

Combien la chirurgie réfractive est-elle présente dans la conscience de notre population?

De plus en plus, mais, malheureusement, pas assez… En dépit du fait qu’elle est présente dans l’ophtalmologie moderne comme une branche unique surspécialisée pendant des années déjà, la chirurgie réfractive n’est pas normalement incluse dans le programme d’études à notre université. Cela explique la confusion entre les ophtalmologues chez nous, qui va durer sûrement encore quelque temps. Malheureusement, ce problème et cette confusion dans notre société sont transmis aussi aux générations plus jeunes, à notre espoir pour le futur, et encore plus loin, aux patients qui cherchent une aide.

Quel est le but de la chirurgie réfractive?

Le but de la chirurgie réfractive, c’est d’assurer une acuité visuelle confortable et fonctionnelle, sans les lentilles de contact ou les lunettes, et d’arrêter la dépendance des instruments conventionnels. Chez les enfants avec des indications spéciales, et à besoins spéciaux, la chirurgie réfractive offre la meilleure correction complète d’une erreur de réfraction, d’état de l’isométropie, afin de mieux développer la fonction visuelle et la vision binoculaire, comme la meilleure manière pour la réduction de l’amblyopie.

Quelle est la raison pour chercher ce genre de correction de la vision?

Généralement, il s’agit d’inconfort causé par l’utilisation trop longue des instruments conventionnels, qui est surtout présente dans certaines professions, mais aussi dans la vie quotidienne. Les jeunes gens généralement ont une attitude négative envers les lunettes, ou simplement ils ne tolèrent pas les lentilles de contact, et se sentent inconfortable pendant qu’ils les portent. Dans des cas rares, cela peut causer de plus grands problèmes dans la communication, et que la personne se renferme sur soi-même. C’est la raison pour laquelle ils sont bien motivés de trouver la solution dans la chirurgie réfractive. La seconde raison pour choisir la chirurgie réfractive, c’est dans les cas où il n’est pas possible de corriger l’erreur de réfraction par les lunettes, ou à cause d’une significative différence de réfraction entre les deux yeux (anisométrie), même dans les cas où les patients n’ont rien contre les lunettes, ou tout simplement, ils ne tolèrent pas les lentilles de contact. L’aspect financier est aussi d’une grande importance. La chirurgie réfractive se fait une fois dans la vie, pendant que les lentilles de contact représentent une dépendance pour la vie.

Qui peut être candidat pour le laser excimer?

Généralement, il faut que la personne ait plus de 18 ans, ou que la réfraction était stable pendant deux dernières années, mais cela n’est pas obligatoire. La réfraction peut changer même après 18 ans, et cela ne peut pas être prévu. La même chose est possible avec les lunettes ou les lentilles de contact, indépendamment de la correction par laser. Le laser peut seulement corriger la réfraction déjà existante, mais il ne peut pas arrêter des changements s’il existe une tendance progressive. Il est connu que les erreurs de réfraction fortes sont instables. S’il est nécessaire, la correction par laser peut être une addition, une sorte de renforcement. La chirurgie réfractive est indiquée en petite enfance, jusqu’à 8 ans, avant la fin du développement de la vision fonctionnelle, dans des indications spéciales.

S’il s’agit d’une erreur de réfraction importante sur les deux yeux, ou sur un œil (une grande différence entre les deux yeux), et chez les enfants à besoins particuliers, dans le cas où patient ne tolère pas ou n’accepte pas des lunettes ou des lentilles, ou il ne réagisse pas bien, avec un risque d’amblyopie; dans le cas où les conditions pour le développement de la vision normale, binoculaire, n’existent pas sans la chirurgie réfractive. Quand il s’agit de tels cas, ce n’est pas logique d’attendre jusqu’à 18 ans, car le développement de la vue est fini, et l’amblyopie est résistante à cet âge-là. Le laser ne peut pas créer la vision. Chez les enfants plus âgés, il est indiqué aussi dans les situations où il existe une erreur de réfraction ‘à peu près normale’, et la correction conventionnelle fonctionne bien, mais l’enfant pratique un sport d’une manière professionnelle, et il a l’envie de se passer de la correction conventionnelle.

La cause de ce choix, c’est que les instruments conventionnels ne sont pas une solution convenable, et que l’école pose des exigences spéciales, ou bien les futurs entraînements professionnels. La cornée doit être saine. Le spectre de l’erreur réfractive qui peut être corrigée est défini par la qualité et l’épaisseur de la cornée, et par la taille de la pupille mesurée dans l’obscurité. Ce sont les paramètres de sécurité qui posent les limites pour la correction au laser.

La cornée doit être examinée très attentivement (la topographie cornéenne et le front d’onde oculaire) pour détecter chaque détail, et pour pouvoir définir le modèle qu’il faut transformer. De cette manière nous découvrons les patients souffrant du kératocône, qui sont venus pour la correction par laser. Autrefois c’était la contre-indication pour l’utilisation de laser, mais aujourd’hui tout cela est bien connu et possible à réaliser. Les patients avec un kératocône diagnostiqué ou probable, avec une erreur réfractive stable peuvent être sujets de la chirurgie réfractive, mais ensemble avec la réticulation du collagène cornéen (CXL). Cette procédure additionnelle a pour but d’arrêter l’développement de l’éctasie de la cornée et, ensemble avec la procédure par laser, de corriger en même temps l’erreur de réfraction. Quelque fois ces interventions sont réalisées en même temps, et quelque fois dans un intervalle d’un ou plusieurs mois. Le laser excimer est utilisé avec succès non seulement pour les interventions réfractives, mais aussi pour les thérapies – PTK (photokératectomie thérapeutique), dans les indications suivantes: l’opacité et cicatrices de la cornée, certaines cas de dystrophies cornéennes, afin d’obtenir le maximum de la transparence et une surface la plus lisse possible, par élimination d’une petite partie du tissu cornéenne, et par ‘polissage’ de la surface de la cornée, et de faciliter la cicatrisation de l’épithélium chez les récidives d’érosions cornéennes.

Ces deux modalités, PRK et PTK, utilisés ensemble, offrent la possibilité de correction d’erreurs de réfraction en même temps avec la ‘cicatrisation’ de certains défauts sur la surface de la cornée.

Comment se déroule l’intervention par laser, quelle est sa durée, quel type d’anesthésie est utilisé?

L’utilisation de rayon ‘froid’ du laser, dirigé par ordinateur, a pour but de changer le pouvoir de réfraction de la cornée, en la remodelant. Cela peut être réalisé en traitant la surface de la cornée par un rayon de laser d’une manière directe (la méthode PRK), ce qui dure seulement quelques secondes, en créant une zone ‘d’érosion’ sur la cornée. Pendant la cicatrisation de l’épithélium de cette surface érodée, le patient porte une lentille de contacte thérapeutique afin de protéger la cornée et de diminuer le malaise causé par cette ‘érosion’ voulue. Ce malaise, se manifestant d’habitude un jour après l’intervention, représente une réaction habituelle qui disparaît avec application des gouttes oculaires et des pastilles. Immédiatement après l’opération les patients aperçoivent une amélioration de la vue éclatante, malgré que la vue soit floue temporairement, pendant quelques jours.

La deuxième modalité, appelée LASIK (laser in situ keratomileusis), représente une combinaison d’intervention microchirurgicale et d’opération au laser. Le volet cornéen (ou flap) est relevé par le microkératome (un instrument spécial), et ensuite on effectue un traitement au laser dans les couches plus profondes de stroma. A la fin de l’intervention, le flap de l’épithélium est mis en place. Cette une méthode plus invasive. La cicatrisation de la cornée dure plus longtemps qu’en utilisant la méthode PRK, bien que le malaise ne persiste que quelques heures après l’intervention. Dans les deux cas, l’intervention est réalisée sous l’anesthésie topique, administrée par les gouttes. Le patient est libre de rentrer chez soi immédiatement après l’intervention, et peut continuer à travailler après 5-6 jours. Il existe encore Lasek et Epi lasik, les autres modalités de ces principes fondamentales (les variations entre PRK et Lasik).

Comment il faut se préparer pour l‘examen médical si un patient porte les lentilles de contact?

Si un patient porte les lentilles de contact, avant l’intervention au laser il faut arrêter le port de lentilles de contact, pour que la cornée puisse retourner sa configuration, ce qui dure entre 10 et 15 jours s’il s’agit des lentilles souples, et 4-6 semaines quand il s’agit des lentilles RGP – envers un mois de pause pour 10 ans du port de lentilles de contact. La topographie cornéenne peut présenter ce qui s’est passé avec la cornée sous les lentilles de contact – ‘l’empreinte’ de la lentille de contact est visible sur la cornée.

Qui exerce les interventions par laser en Hôpital Sveti Vid?

Toutes les interventions réfractives sont effectuées par le professeur Pavel Rozsival, le membre de renommé des plus grandes associations ophtalmologiques dans le monde, reconnu par les plus importantes autorités comme un des plus grands et des plus estimés docteurs dans l’ophtalmologie du XXe siècle. C’est grâce à lui que nous avons réussi, avec un hôpital bien équipé, et un personnel bien éduqué, d’introduire la chirurgie réfractive en Serbie, de telle manière qu’elle est accessible à tous – aux patients et aux médecins. La chirurgie pratiquée ici représente le plus haut niveau de la chirurgie ophtalmologique.

Comment se déroule le contact avec le patient après l’intervention?

Les patients sont suivis continuellement, et les contacts avec eux sont réguliers, avant et après l’intervention. Dans un même endroit dans votre pays, vous pouvez avoir toutes les réponses à vos questions, une explication détaillée de votre problème, et des solutions possibles. Sur la base d’examen détaillé et de consultations, nous trouvons une méthode qui représente la meilleure solution, et en même temps la plus sûre. Il ne s’agit pas des débuts de la chirurgie réfractive, mais des méthodes affirmées et officiellement reconnues, utilisées pendant des années déjà dans tout le monde avec les résultats positifs. Il faudra du temps pour accepter le fait que le traitement qui était inaccessible et très éloigné des frontières de ce pays, maintenant existe tout près, dans L’Hôpital spécialisé Sveti Vid. Si l’on cache ce fait, cela aura une influence négative sur les patients et sur toute la société, car c’est une manière de tirer la société en arrière, dans le passé, en stimulant intentionnellement l’existence des vieilles méthodes et approches. Ce n’est pas le début de l’âge d’or de la chirurgie réfractive, mais sa continuation.

C’est le temps des résultats stables, le temps de la réalisation des buts précisés dans le passé. Grâce à L’Hôpital Sveti Vid, cette puissante branche d’ophtalmologie est devenue notre réalité.

FORTE DIOPTRIE COMMENT RéSOUDRE LE PROBLèME DE FORTE DIOPTRIE?

Presque un tiers des patients avec une erreur de réfraction a aussi un problème avec une forte dioptrie. Ils ont vraiment mal à ‘installer leur dioptrie dans la monture des lunettes’ ou de la corriger par les lentilles de contact. S’ils sont atteints d’astigmatisme de haut degré et s’ils utilisent les outils conventionnels, comme les lunettes et les lentilles de contact, une acuité visuelle réduite, une image irréelle et un champ visuel rétréci sont inévitables. Il y a un nombre important de ces patients chez lesquelles, sans lunettes ou lentilles de contact, l’acuité visuelle n’est limitée qu’à quelques dizaines de centimètres. Cela montre une forte dépendance des lunettes ou des lentilles de contact, qui ont beaucoup d’effets secondaires.

Il est fort recommandé d’utiliser le laser excimer pour la correction d’une myopie faible et moyenne (jusqu’à -10), un astigmatisme moyen et une hypermétropie faible (jusqu’à 2). On ne l’utilise pas pour la correction d’une erreur de réfraction trop forte. Pendant un examen médical on détermine des paramètres spécifiques sur la base desquels on définit strictement jusqu’à quel degré la dioptrie sera diminuée, grâce à quoi ce traitement de laser est anodin. Chaque procédure réfractive, que ce soit laser ou chirurgie, est assez exigeante. Il est nécessaire d’avoir beaucoup d’expérience, mais aussi une très bonne connaissance de la chirurgie réfractive, pour pouvoir offrir à chaque patient en particulier la meilleure et la plus anodine solution. Si l’on respecte ces principes, les résultats de ces procédures peuvent être vraiment excellents et peuvent rendre les patients heureux.

Il n’est pas recommandé d’utiliser le laser excimer chez les patients avec une cornée fine, même dans le cas d’une erreur réfractive moyenne. Dans ce cas c’est mieux de choisir la chirurgie d’implant. Cela comprend l’implantation chirurgicale d’une lentille intraoculaire spéciale avec une dioptrie jusqu’à -20 (myopie) et jusqu’à +10 (hypermétropie). Le cristallin dans l’œil du patient reste intacte et sur le même endroit – derrière l’iris. Comme ça l’accommodation (vision de près) reste inchangée et on réalise une correction de la vision de loin.

C’est pourquoi une implantation des lentilles intraoculaires phakes est recommandée aux patients entre 21 et 40-45 ans, tant que le pouvoir d’accommodation toujours existe. Quant aux plus âgés, chez lesquels le pouvoir d’accommodation du cristallin est perdu, pour corriger une erreur forte, il est recommandé de remplacer le cristallin par une intervention chirurgicale. Dans ce cas-là, différents types d’implants sont disponibles et le médecin fait le choix par rapport au problème d’un patient particulier. Une possibilité particulière pour se libérer en même temps d’une dépendance double des lunettes – pour voir de loin et de près – c’est l’implantation de la lentille multifocale intraoculaire. Comme ça on assure au patient à cet âge la même qualité de la vision, aussi que le pouvoir d’accommodation (l’imitation de l’accommodation). Les lentilles intraoculaires phakes pour la correction de forte myopie et forte hypermétropie sont utilisées déjà depuis longtemps. Aujourd’hui il existe l’implant intraoculaire torique qui rend possible la correction de deux défauts – une forte erreur sphérique et une erreur d’astigmatisme (jusqu’à 7 D de cylindre).

Ce sont des lentilles d’un design et des matériels parfaits, tout à fait adaptés aux yeux, qui ne ressemblent pas aux lentilles utilisées avant. Les patients supportent très bien les lentilles intraoculaires phakes, ils s’y adaptent très vite et la réaction postopératoire est excellente. Nos expériences montrent que c’est possible même de surpasser une acuité visuelle désirée. Une acuité atteinte visuelle non corrigée est toujours meilleure que la meilleure acuité visuelle préopératoire corrigée pour 1-2 degré. Cela correspond aux résultats des cliniques du monde entier. Bien sûr, il est impossible de s’occuper de la chirurgie réfractive sans en avoir une très bonne connaissance. Les experts doivent avoir beaucoup d’expérience et savoir utiliser parfaitement la technique chirurgicale. Aussi, il est important de savoir choisir un patient, conformément aux attitudes officielles. Pour la population à l’âge de la presbytie (sans le pouvoir d’accommodation), atteinte d’une erreur de réfraction sphérique et d’un fort astigmatisme, avec ou sans cataracte, il existe des possibilités pour la correction complète de l’erreur de réfraction combinée, par la chirurgie de lentille et l’implantation d’une lentille intraoculaire torique dans la chambre postérieure de l’œil. La lentille torique (PC toric) est spécialement désignée d’après les paramètres spécifiques de chaque œil en particulier!!!

Pour conclure ce sujet, on tient à souligner que les experts de l’Hôpital Sveti Vid sont orientés vers les meilleurs résultats en ophtalmologie au niveau du monde entier.

VIDEO PRILOZI
  • Carte d’identité de l’Hôpital spécialisé Sveti Vid

    Carte d’identité
    de l’Hôpital spécialisé

    The Hospital is situated in the very center of Belgrade, in Dobracina Street No. 27, near the Republic Square and the National Theatre.
    +381 (11) 328 37 37
    +381 (11) 328 33 87

    L’Hôpital...+

  • Milan 2013.

    Milan 2013. Le premier prix dans le monde pour l'opération de la cataracte binoculaire.

    Les prix...+

  • LE PREMIER PRIX DANS LE MONDE
    A ÉTÉ ATTRIBUÉ À L'HÔPITAL SVETI VID

    la qualité de la chirurgie et la contribution au développement de l’ophtalmologie moderne EYE ADVANCE.

    Les prix...+

  • Les histoires des patients

    Les histoires des patients

    Ce qui estle plus précieuxdansnotre travail, cesontnospatients très contents. Voilà seulementquelqueshistoiresparmi beaucoup d’autres, qui témoignent d’un changement du destin de ces patients, grâce à l’HôpitalspécialiséSvetiVid.

    Video...+

  • L’ophtalmologie de l’enfant

    L’ophtalmologie de l’enfant

    Le professeur de l’ophtalmologie et le directeur de la clinique ophtalmologique de l’enfant à l’Université de Masaryk, Brno, République Tchèque.

    L’ophtalmologie de l’enfant...+